PGSSE_image

Principes du PGSSE

Les plans de gestion sanitaire de l’eau (PGSSE) comprennent une analyse de risque des fournisseurs d’eau de boisson visant à assurer constamment la qualité de l’eau fournie. Cette analyse de risque se conduit en plusieurs étapes et s’inspire des concepts HACCP du domaine alimentaire.

Leurs périmètres d’application couvrent aussi bien les petites communautés disposant d’un puits d’alimentation que les distributeurs d’eau en zone rurale ou urbaine. Il n’y a donc pas de limite d’échelle à la mise en place et l’application des PGSSE.

L’avantage de cette démarche est de garantir la sécurité sanitaire de l’eau quelque soit la dimension du réseau selon une approche globale et intégrée dans les démarches de maîtrise de la qualité.

Les PGSSE sont recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) depuis 2004 et font partie intégrantes de plusieurs législations.

La réalisation d’un plan de gestion sanitaire de l’eau doit être compris comme un système dynamique et non comme un ensemble de procédures contraignantes. Le plan doit donc être évolutif et suivi de mesures opérationnelles. La mise en oeuvre d’un projet de PGSSE requiert de l’engagement de la part des responsables et des collaborateurs des entreprises, publiques ou privées, de distribution d’eau de boisson. Cet engagement, humain et financier, permet néanmoins des économies à long terme en améliorant la planification du renouvellement des infrastructures et des investissements tout en optimisant l’allocation des ressources.

Six objectifs

1. La compréhension du fonctionnement du système de distribution

2. L’identification des sources potentielles de contamination et la manière de les contrôler

3. Le développement d’un système de mesure du risque

4. Mise en place d’un système de surveillance du réseau

5. La réalisation d’actions correctives en cas de non conformité

6. Le contrôle de l’adéquation du plan en fonction des réglementations locales, régionales, nationales

 

Déroulement

Composants clés du PGSSE

Le plan comprend quatre composants essentiels:

  • L’évaluation du système de gestion des eaux afin de vérifier si la qualité de l’eau produite répond aux objectifs de santé publique. Cette évaluation, qui inclut l’analyse des risques, permet d’identifier les dangers potentiels de chaque élément de la chaîne d’approvisionnement en eau.
  • Un suivi régulier du système de distribution permettant de vérifier la qualité de l’eau et la conformité du système par rapport aux exigences posées.
  • Une documentation et des principes de gestion comprenant l’évaluation du système, la surveillance opérationnelle, les procédures de validation ainsi que les mesures à prendre dans les conditions d’exploitation normales mais aussi lorsqu’il y a des incidents ou des non-conformité. De la même manière que les normes ISO, le système doit inclure un programme d’amélioration, des actions correctives, ainsi que la communication.

 

 

Partager cet article via